top of page
  • Photo du rédacteurLa Nouvelle Orléanaise

Solo Palma: du soleil dans un café



Le mardi 28 mars, je décidai de partir à la rencontre de Jorge, le propriétaire de du coffee shop Solo Palma, situé Place du Châtelet. Il y a quelques années, j’avais déjà eu l’occasion d’y déguster un bon chocolat chaud avec des amis. Néanmoins, je l’ai vraiment découvert après mon installation récente à Orléans, car j’ai pris le temps de m’imprégner du lieu et de m’interroger sur les raisons pour lesquelles je m’y sentais bien.

Avant même d’entrer, le nom du coffee shop, ainsi que la terrasse, vous invitent au voyage. Solo Palma… Espagne ? Amérique latine ?

Une fois le seuil franchi, c’est l’odeur du café ainsi que la chaleur qui s’en dégage qui m’ont frappée. Personnellement, j’ai toujours aimé les lieux desquels émane une odeur chaude et réconfortante, tels que les salons de thé ou les pubs.

Vient ensuite l’étonnement visuel avec un espace certes exigu mais aménagé de telle sorte que le client y est à son aise : banquettes avec coussins, mobilier en bois clair, plantes, photos réalisées par Marie (la femme de Jorge), gâteaux appétissants au comptoir (testés et approuvés)…

Enfin, si vous êtes mélomane, votre corps ne manquera pas de réagir à la musique rock ou jazzy, et si c’est le patron qui sert, vous comprendrez mieux l’origine du nom donné au coffee shop, car Jorge est Mexicain. Dans un autre article, je vous parlerai davantage de Marie, qui est aussi propriétaire du café.


Le coffee shop Solo Palma.

LNO : Jorge, pouvez-vous expliquer la signification du nom de votre coffee shop : Solo Palma ?

Jorge : C’est un jeu de mots qui peut s’interpréter de deux manières. Cela peut signifier : Juste un palmier pour les uns, ou bien Soleil ou palmier pour les autres. Ma femme Marie et moi souhaitions un nom original qui fasse écho à mes origines et qui nous rappelle le pays de notre rencontre. C’est aussi un clin d’œil à notre produit phare: le café, qui a à la fois besoin d’ombre et de lumière pour pousser.


LNO : Étiez-vous barista au Mexique avant de venir en France ?

Jorge : Non, j’étais cameraman ! Lorsque ma femme et moi nous sommes installés à Bruxelles, en Belgique, je souhaitais exercer un métier plus stable. J’ai alors découvert le métier de barista ET appris le français. L’idée d’ouvrir notre propre coffee shop a fait son chemin; j’ai donc décidé de suivre une formation financée par L’État belge, même si le métier, on ne l’apprend vraiment que sur le terrain.


LNO : Qu’est-ce qui vous a poussés, vous et votre femme, à vous installer à Orléans?

Jorge : Marie est originaire d’Orléans. C’est donc naturellement que nous avons poursuivi notre chemin ensemble jusqu’ici. En ce qui concerne le choix du local, c’est notre fils qui a eu une intuition car, tandis que nous effectuions des visites, c’est ici, dans cette ancienne crêperie, qu’il a eu un coup de cœur. Il a dit: « C’est là qu’il va être le café, papa »… Et cela fait déjà quatre ans que nous nous sommes lancés dans l’aventure. Nous travaillons ensemble; un employé vient compléter l’équipe tous les samedis.


LNO : Que proposez-vous au coffee shop?

Jorge: Nous proposons toutes les déclinaisons de cafés, mais nous changeons régulièrement l’origine des produits afin de goûter à un maximum de saveurs. Le café peut venir d’Afrique comme d’Amérique Centrale ou d’Amérique du Sud. Si vous avez une préférence pour d’autres boissons que le café, nous offrons également du chocolat chaud, du thé et des infusions. Des boissons fraiches, tels que des cafés ou des thés glacés, ou bien des jus pressés, sont également disponibles.

Pour les boissons à base de lait, différents types de lait bio sont proposés (lait de vache, lait d’amande, de soja, d’avoine ou encore de coco), ceci afin d’être le plus en accord possible avec nos valeurs.

Si vous avez un petit creux, vous avez le choix entre différentes formules: l’achat à l’unité, la formule déjeuner à 14€, ou bien la formule brunch à 25€ (sur réservation, entre 10h et 12h, du mardi au samedi). Sachez que je réalise moi-même les cakes et les confitures avec, autant que faire se peut, des produits locaux. Les sandwichs sont aussi faits maison avec du pain de campagne bio.

Tout peut se consommer sur place ou à emporter dans des emballages en carton ou kraft. Par ailleurs, dans une démarche de consommation éco-responsable, nous vendons des gobelets réutilisables.


LNO: Et qu’aimez-vous le plus dans votre métier?

Jorge: J’aime apprendre et me perfectionner, car je suis exigeant. Malgré mon expérience, je suis toujours à la recherche de l’extraction parfaite. C’est important de respecter le produit, de le mettre en valeur. J’aime aussi le contact avec la clientèle.


LNO: Avez-vous des projets?

Jorge: Par le passé, nous avons organisé des ateliers autour du café afin de faire découvrir les différentes techniques du slow coffee*. Un café peut avoir un goût totalement différent en fonction de l’extraction utilisée. Chaque participant était alors invité à réaliser une extraction dans un temps donné, que nous goûtions ensuite. J’envisage de remettre en place ces ateliers.


LNO: Comment peut-on vous trouver?

Jorge: Nous sommes situés au 24, Place du Châtelet, et nous sommes ouverts de 9h à 18h du mardi au samedi. Sur les réseaux, vous pouvez visiter notre site internet: https://solopalma.fr/, et nous suivre sur Facebook et Instagram.



La Nouvelle-Orléanaise

 

Notes:

slow coffee: méthode d’extraction douce qui permet de préserver tout l’arôme des grains de café fraichement moulus via l’utilisation d’une cafetière à filtre, à pression ou à piston.


bottom of page